Madame la Ministre de la Culture

Geschrieben von Fraen a Mammen Berdorf. Posted in 30 Jahre ACFL Berdorf

Mesdames,

Madame la Ministre Marie-Josée Jacobs

L'association "Fraen a Mammen" a été créée en 1975 et depuis un large réseau d'associations de femmes s'est tissé à travers tout le Luxembourg. L'association "Fraen a Mammen" fournit un travail inestimable au niveau social et culturel des régions, des villes et des villages de notre pays. Ce réseau composé de femmes bénévoles mérite toute notre reconnaissance.

Si nous jetons un regard en arrière, nous pouvons constater que les années 1970 et 1980 avaient une importance particulière pour les femmes au Luxembourg. En effet, un nombre considérable de lois et de règlements les concernant directement ont été votés. Pendant cette décennie la situation des femmes au Luxembourg s'en est beaucoup améliorée.

Parmi ces mesures législatives, j'aimerais en citer quelques unes qui me semblent particulièrement importantes pour l'évolution des relations entre les femmes et les hommes, les relations à l'intérieur des couples et, par extension, celles au centre de la cellule familière.

Ainsi, en 1972, fut votée la loi relative aux droits et devoirs des époux. Cette loi rompt avec le principe de la puissance martiale s'exerçant sur la personne et les biens de la femme. Le devoir d'obéissance de la femme à l'égard de son époux, la prépondérance de celui-ci dans la vie familiale font place au concours des époux "dans l'intérêt de la famille à en assurer la direction morale et matérielle, à pourvoir à son entretien, à élever les enfants et préparer leur établissement". Par ailleurs elle met fin à l'incapacité juridique de la femme mariée.

La loi du 4 février 1974, portant réforme des régimes matrimoniaux, a mis un terme aux pouvoirs exorbitants du mari sur les biens de la communauté légale, elle a supprimé toute référence particulière à la femme et ne parle plus que des époux, accordant dès lors à l'épouse les mêmes pouvoirs de gestion qu'à l'époux.

Au cours des trente dernières années les rôles des femmes et des hommes ont changé profondément. L'emploi féminin s'est développé de façon considérable et aujourd'hui les femmes jouent le rôle d'un catalyseur du développement économique. Et si tel est le cas, c'est grâce à la création d'un cadre législatif favorable.

Le règlement grand-ducal du 10 juillet 1974 relatif à l'égalité de rémunération entre les femmes et les hommes ainsi que la loi du 8 décembre 1981 relative à l'égalité de traitement entre femmes et hommes en de qui concerne l'accès à l'emploi à la formation et à la promotion professionnelles et les conditions de travail ont été deux mesures législatives qui ont beaucoup appuyé les femmes dans leur émancipation et qui contribuent à la réalisation de l'égalité de fait entre les femmes et les hommes dans le monde du travail.

D'autres mesures de protection de l'emploi que j'aimerais citer à titre d'exemple sont les lois concernant le harcèlement sexuel au travail, la protection de la maternité dans ces divers aspects et les délégué-e-s à l'égalité.

Il subsiste toutefois un problème central contre lequel nous devons continuer de nous battre., si nous voulons arriver un jour à une véritable égalité entre les femmes et les hommes dans nos sociétés. Il s'agit de la violence à l'égard des femmes. Pour endiguer ce fléau, la loi sur la violence domestique qui prévoit l'expulsion du domicile de la personne qui a exercé la violence est entrée en vigeur le 3 novembre 2003. Le constat après un an et demi nous incite à réfléchir: Pour une population d'à peu près 460 000 habitants, il y a eu 240 expulsions, dont 3 femmes.

Le défi de notre société doit rester la réalisation, la concrétisation de l'égalité de droit et de fait entre le femmes et les hommes!

Je fais appel à votre association, les "Fraen a Mammen" de Berdorf, de continuer avec conviction à contribuer à une société plus harmonieuse et plus égalitaire.

Marie-Josée Jacobs

Ministre de l'Egalité des Chances